StopGlissPro 2017.
Tous droits réservés.
Création l’Atelier Web

 

Écologie

Stop Gliss Bio

Impact sur l’environnement

Les copeaux de bois étant souvent épandus sur des trottoirs au bord des chaussées, nous avons voulus savoir si le bois pouvait absorber une partie des métaux lourds générés par le trafic, et dans l’affirmative, dans quelle proportion. Cet élément est en effet important lorsque l’on veut valoriser le matériaux à la fin de l’hiver, par compostage notamment.

L’étude a consisté à prélever des échantillons de copeaux en quelques endroits du centre-ville à la fin de l’hiver et à mesurer les quantités de métaux lours. En comparaison, nous avons déterminé également la teneur en métaux lourds sur des échantillons de copeaux traités, mais qui n’ont pas été utilisés. La méthode d’analyse utilisée s’appuie sur l’ordonnance fédérale sur la réduction des risque liés aux produits chimiques.

Concernant les copeaux traités, non utilisés (colonnes 1 et 2), les teneurs en métaux lourds proviennent du bois, mais également des impuretés du sel utilisé.

Les résultats des analyses sur les copeaux récupérés en fin de saison hivernal en divers endroits du centre-ville (colonnes 3, 4, 5 et 6) sont largement inférieurs aux valeurs limites applicables, à l’exception de la teneur en cadmium dans l’échantillon 09.0977. l’augmentation de la teneur en zinc, cuivre et plomb dans les copeaux récupérés (par comparaison avec les copeaux traités, non utilisés) reste faible.

l’augmentation la plus significative concerne le plomb. Nous constatons ainsi que, contrairement à nos craintes, les copeaux de bois épandus sur des cheminements piétons en bordure de chaussées à forte circulation n’agissent pas comme des pièges à métaux lourds.

Ces copeaux devraient donc pouvoir être valorisés par compostage, pour autant que les teneurs en substances étrangères inertes soient respectées. Par substances étrangères inertes sont compris le métal, le verre, les matières synthétiques grossières, les feuilles de matières synthétiques, les morceaux de plastique, les sacs, les ficelles.

En mélangeant les copeaux récupérés en fin de saison hivernal aux déchets organiques que l’on rencontre durant la période estivale (gazon notamment), cela permet d’améliorer le rapport carbone – azote du compost.

Voir le bulletin complet de l’ARPEA

Voir toute l’information sur le Chlorure de magnésium

NOUS JOINDRE

Contactez-nous pour tout renseignement ou démonstration